bienvenue sur le Green-O-Blog V2.0 vous allez être redirigés

Vous devriez être redirigé dans 6 secondes. Si rien ne se passe, visitez
http://www.greenorama-info-blog.fr/blog/
n'oubliez pas de mettre vos favoris à jour.

mardi 27 janvier 2009

Ampoules basse conso. Doit-on s'en méfier ?


Aujourd'hui, nous avons reçu un e-mail d'un des responsables de ConsoGlobe, qui nous demandait de jeter un oeil sur un article écrit par Pauline et qui à pour sujet les ampoules a basse consommation.
Il se trouve que l'article est hyper complet et très intéressant, voilà pourquoi nous avions envie de relayer l'information dans le Green-O-Blog.


"Les ampoules basse conso, économiques et efficaces mais...

Les experts et les différentes études menées sont d'accord : à luminosité égale, une lampe fluocompacte (basse consommation) consomme de 4 à 6 fois moins d’électricité qu'une ampoule classique à incandescence. Comme le montre notre tableau des équivalences de puissance (watts), une ampoule fluocompacte (marque Electris) de 20 W éclaire aussi bien qu'une ampoule classique de 100 W pour une consommation d'électricité 5 fois moins importante.

Les économies d'énergie ont des conséquences non seulement sur l'environnement mais aussi sur notre facture :

* L’Agence Internationale de l’Energie a estimé que le passage mondial à l’utilisation de la lampe basse conso pourrait éviter l’émission de 470 millions de tonnes de CO2 en 2010.

*

Selon Récyclum, éco-organisme agrée pour l'élimination des lampes usagées, le remplacement d’une ampoule classique de 100 W par une lampe basse consommation de 20 W permet, tout au long de la durée de vie de la lampe, une économie d’énergie de 800 kWh, ce qui correspond à environ 88 € (au prix moyen de l’électricité de 0,11 € du kWh) soit plus de 2 ans d’éclairage gratuit !

Le surcoût (5 à 15 €) d'une ampoule fluocompacte est donc rapidement effacé par les économies d'énergie et les gains de remplacement d'ampoules, avec une longévité jusqu'à 15 fois supérieure pour certains modèles basse conso par rapport à leur équivalent classique.

les plus puissantes ont la meilleure efficacité lumineuse. Mieux vaut donc, si possible, une 10 W plutôt que deux 5 W.

Mais attention ! Plusieurs "bémols" sont à relever :

* Les différences de consommation affichées entre fabricants nous plongent dans une certaine confusion : certains disent obtenir une luminosité équivalente à une ampoule classique de 100 W avec des ampoules fluocompactes à 18 W, d'autres avec des "basse conso" à 20 W ou encore à 23 W. Les spécialistes préconisent cependant une correspondance minorée, d’un facteur 4 : pour substituer une “100 Watt incandescence”, choisir une “25 Watt fluocompacte”.



* La longévité n'est pas toujours conforme à ce qui est affiché, d'où des consommateurs parfois déçus. Pourquoi ? Les allumages / extinctions répétés restreignent leur durée de vie. Il faut donc éviter de les placer sur minuterie et ne jamais les brancher sur un variateur de lumière.

* Elles sont sensibles au froid : évitez de les placer dans des endroits non chauffés


Temps de chauffe, couleur... des étiquettes pour bientôt

Les mois qui viennent devraient voir un étiquetage plus complet des produits notamment sur le nombre de cycles d'allumage/extinction, la température de couleur et le temps de chauffe de la ­lampe.

Pour ces deux derniers critères, il existe en effet de grandes différences selon les modèles dont certains s'avèrent, il est vrai, un peu lents au démarrage et ambiance "néon" :

* S''il faut parfois attendre quelques secondes pour atteindre une lumière optimale pour certains modèles, vous pouvez en trouver aujourd'hui qui s'allument quasi instantanément. Les spécialistes recommandent qu’au minimum 40 % de l’intensité soit atteinte au bout de deux secondes, et 80 % au bout de deux minutes. Ces temps d’établissement sont généralement plus longs avec les modèles à bulbe.

* Au niveau de la couleur, il faut se référer à la «température de couleur», mesurée en kelvins (K) : plus la température est élevée (4 000 à 6 500 K), plus la lumière est froide et tire sur le bleu. À l'inverse, plus elle est basse, plus la couleur est jaune et chaude.

* Pour une couleur équivalente aux modèles à incandescence, il est conseillé de choisir plutôt une ­lampe de 2 700 K.

Leur composition : un danger pour la santé et l'environnement ?

Ampoule fluocompacte = déchet dangereux

La durée de vie des lampes basse conso peut être jusqu'à 15 fois supérieure à celle des ampoules traditionnelles, ce qui permet de limiter leur production et donc de réduire les volumes de déchets produits.

Mais soyons francs : elles ne sont pas pour autant "zéro défaut, 100% écolo". Nous ne pouvons omettre que les ampoules fluocompactes contiennent un quantité du mercure, certes minime mais à prendre en considération.
Car, à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année, ce mercure peut s'avérer ­dangereux pour l'environnement s'il n'est pas correctement géré.

Une ampoule fluocompacte est donc considérée comme un déchet dangereux et il est impératif qu'elle soit ramenée chez un revendeur pour son recyclage.

Sachez que les distributeurs sont obligés de collecter les ampoules basse conso usagées, dont le recyclage est réalisé par l’organisme Recyclum.

Ondes électromagnétiques : des mesures de précaution

S'il peut être un danger pour l'environnement, le mercure contenu dans les lampes basse conso ne représente pas un risque direct pour notre santé.

Mais un autre débat sanitaire agite le "monde des lumières" : celui des ondes électromagnétiques qui seraient émises par les lampes basse consommation !

En effet, selon le Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem), une pollution électromagnétique émanerait des fluocompactes mais à une distance inférieure à 20 cm.
Par mesure de précaution, le Criirem déconseille tout de même l'utilisation de ces ampoules en tant que lampes de chevet ou de bureau.

Pour y faire face, il faut souligner que certains fabricants ont d'ores et déjà placé un filtre anti-radiations..."

Vous trouverez l'article dans son intégralité sur le site ConsoGlobe, il est très bien fait et nous permettra d'y voir un peu plus clair au sujet des ampoules basse consommation!

0 commentaires: